Gaillacplus © 2020 

 

La Dépêche du 17 02  2020 

Brève de campagne 

  

Nouveaux soutiens. 

La liste "Gaillac Plus, démocratique, écologique et solidaire" â annoncé hier par le biais d'un communiqué de presse, qu'elle avait désormais le soutien d'Europe Ecologie les Verts, du Parti de Gauche et du mouvement Ensemble. lls viennent s'ajouter au soutien du PC pour cette liste classée à gauche et qui est une émanation du CRIC (Collectif de Réflexion et d'lnitiative Citoyenne). La tête de liste est Gariel Carramusa. 

Actualité Médias 

 

PROCHAINES REUNIONS PUBLIQUES 

- Ecole de Tessonnières le 26 février à 20 heures. 

- Ancienne école des Fédies le 28 février à 20 heures. 

- Auditorium Dom Vayssette le 6 mars à 20 heures. 

 

Communiqué de Gaillac Plus 

Contre la fermeture d’une classe au collège Albert Camus. 

  

La décision de fermer une classe de 4ème au Collège Albert Camus est une mauvaise décision. Cette suppression entraînera un surplus d’élèves dans les autres classes (environ + 6 élèves par classes restantes) sans pour autant donner des moyens supplémentaires au corps enseignant. Comme si cela ne suffisait pas, il semble que la baisse des dotations pour les classes de SEGPA (Section d'enseignement général et professionnel adapté), après celles d’il y a 3 ans, ne soit pas des plus rassurantes. 

Notre Liste Gaillac Plus condamne fermement cette décision et s’associe aux parents d’élèves et aux syndicats d’enseignants dans toutes les actions pour empêcher cette fermeture de classe. 

Nous appelons également au rassemblement de protestation ce mercredi 4 mars à partir de 7h30 devant le Collège Albert Camus 

Nous demandons au Maire de Gaillac, également conseiller départemental, de nous indiquer ses intentions face à cette décision. 

 

Municipales « Gaillac Plus 2020 » tient sa liste

 

Mercredi 26 février 2020

Le plus est le maître mot de la liste « Gaillac Plus ». « Il faut un Gaillac plus démocratique, plus écologique et plus solidaire », affirme Gabriel Carramusa qui mène cette liste. « Nous sommes notamment des gens qui militent, dans des associations ou dans des partis. Beaucoup étaient des gilets jaunes. Nous nous trouvés à se fréquenter entre inconnus il y a un peu plus d’un an, et nous avons vite constaté que nous avions tous la volonté de faire quelque chose pour notre ville. »

« Nous proposons une approche différente de la gestion de la commune », souligne Agnès Meroni. « Le rôle de la nouvelle équipe municipale sera de favoriser l’implication des habitants dans leurs projets pour la ville à travers une participation réellement active avec des commissions municipales ouvertes et des référendums d’initiative communale et citoyenne. »

Pour Christophe Wattrelot, « Gaillac doit être moteur en matière de transitions écologiques. ». « Notamment en développant les énergies renouvelables locales, en régie ou sous forme de coopératives citoyennes. »

Pour la solidarité, « Gaillac Plus » propose notamment de « renforcer le rôle et les missions du CCAS en partenariat avec les associations pour soutenir les plus démunis ». « Nous sommes pour que la commune, qui a un taux de chômage de près de 17%, intègre le dispositif Territoire Zéro Chomeur », ajoute Michel Salabert.

« En votant pour nous, les Gaillacois voteront pour eux », résume Gabriel Carramusa.

Liste « Gaillac Plus 2020 » : Gabriel Carramusa, Agnès Meroni, Christophe Wattrelot, Catherine Carsat, Étienne Rousset, Dominique Carrasco, Loïc Morizur, Valérie Pennequin, Christian Loussert, Jennifer Wattrelot, Bertrand Braillard, Latchezarna Garrigues, Daniel Chanteau, Claudine Jamen, Alain Pagès, Marlène Gorrias, Alain Viguier, Cécile Classeau, Michel Grossin, Yvette Gilabert, Patrick Phuc, Nadia Rochdi, Jean-Pierre Consol, Sylvie Fauthoux, Benoît Boumati, Elisabeth Jacob, Michel Salabert, Elisabeth Dramas, Thibault Chobriat, Sylvie Fortier, Gilles Brest, Françoise Dumas, Paul Dramas, Jackie Demange, Paul Collin.

SR

 

 

Municipales 2020, Gaillac, Tarn

Publié le 06/03/2020

 

Émanation d’une association citoyenne le CRIC, la liste "Gaillac plus démocratique, écologique et solidaire" est menée par Gabriel Carramusa. Ancrée à gauche, elle a reçu le soutien du Parti communiste, d’Europe Ecologie Les Verts et du Parti de Gauche. En tout cas du PG 81, selon sa tête de liste, puisque le bureau national a de son côté indiqué que ce n’était pas possible. Une petite polémique qui vient souligner l’addition des listes de gauche pour ce premier tour de scrutin à Gaillac.

Comme l’indique son nom, cette liste veut incarner des valeurs démocratiques avec de nombreuses propositions liées à la participation des citoyens aux décisions de la collectivité. Elle s’inscrit aussi dans une dimension écologique. "Gaillac plus" est une des rares listes jusqu’à présent qui a signé la démarche "Tarn sans pesticides". Elle a également adhéré à la charte d’engagement écocitoyenne ainsi qu’à l’appel des CenT de Cantine en transition qui milite sur le territoire de l’agglomération pour une alimentation saine et locale.

Non au Festival des Lanternes

Sur le terrain, Gabriel Carramusa souligne que de nombreux citoyens sont "sensibles au maintien d’une bonne qualité de vie face au développement de Gaillac. Ils sont venus dans cette commune pour cette raison. C’est la raison pour laquelle il faut maintenir une ville à taille humaine. Il faut faire attention au développement des zones pavillonnaires au détriment des zones agricoles. Il existe 800 logements vacants à Gaillac dont la moitié en centre-ville."

La tête de liste de "Gaillac Plus" est aussi catégorique sur le Festival des Lanternes. Gabriel Carramusa estime qu’il est incompatible avec les propositions de la liste sur le plan écologique. "Il y a les nuisances mais aussi la consommation d’énergie, la pollution avec l’arrivée de dizaines de bus, la production de déchets. En revanche, l’idée d’une manifestation en hiver est bonne mais elle doit être travaillée avec les associations locales et sans nuire à la qualité de vie".

La liste "Gaillac Plus"

Gabriel Carramusa, Agnès Meroni, Christophe Wattrelot, Catherine Carsat, Etienne Rousset, Dominique Carrasco, Loïc Morizur, Valérie Pennequin, Christian Loussert, Jennifer Wattrelot, Bertrand Braillard, Latchezarna Garrigues, Daniel Chanteau, Claudine Jamen, Alain Pages, Marlène Gorrias, Alain Viguier, Cécile Classeau, Michel Grossin, Yvette Gilabert, Patrick Phuc, Nadia Rochdi, Jean-Pierre Consol, Sylvie Fauthoux, Benoît Boumati, Elisabeth Jacob, Michel Salabert, Elisabeth Dramas, Thibault Chobriat, Sylvie Fortier, Gilles Brest, Françoise Dumas, Paul Dramas, Jackie Demange, Paul Collin.

      

Patrick Guerrie

Communiqués 

BARRAGE
Dans le Tarn, le dossier Sivens quasi absent des municipales
Par Grégoire Souchay, envoyé spécial dans le Tarn — 23 février 2020 à 19:02

Cinq ans après l’abandon du projet, la majorité des candidats tarnais ne se prononcent pas sur le barrage dans le cadre de la campagne. La question des besoins précis en eau dans la vallée reste en suspens.
  
 Dans le Tarn, le dossier Sivens quasi absent des municipales
Peu de surprise pour cette campagne dans le nord-ouest du Tarn, les sortants se représentent en effet avec des équipes similaires. A Lisle-sur-Tarn, après un premier mandat consacré à «sortir la commune de l’état d’alerte» du fait de son endettement, Maryline Lherm se représente et vise désormais des projets d’investissements : pôle culturel réunifié, rénovation de la salle polyvalente… Et Sivens, situé sur le territoire de la commune ? Si elle «ne l’élude pas» et l’évoque au détour d’une phrase, c’est loin d’être l’enjeu principal. Cinq ans après l’abandon du projet initial, dont la contestation reste marquée par la mort en octobre 2014 du jeune Rémi Fraisse, la question est en fait quasi absente du débat électoral. Car depuis l’origine, le projet de barrage a été une motivation départementale plutôt que communale.

Tensions passées
«Aucun maire du secteur ne nous a soutenus», constate Christian Pince, membre de l’association Lisle Environnement. «La bataille contre le barrage de Sivens, si elle a polarisé les positions, a assis la crédibilité des écologistes», analyse Pascal Pragnère, représentant département d’EE-LV et tête de liste à Albi. Les écologistes ont ici aussi observé «de bons résultats» aux dernières européennes, mais restent toujours derrière ceux du Rassemblement national. Dans des villages encore marqués par les tensions passées, difficile d’afficher une opposition tranchée.

  
A LIRE AUSSI A Sivens, le barrage refait surface 

Seules exceptions, les deux listes citoyennes de Gaillac: l'une France Insoumise, l'autre «Gaillac plus démocratique, écologique et solidaire» (soutenue par EE-LV, Ensemble !, le PCF et le PG du Tarn). Sa tête de liste, Gabriel Carramusa, s’affiche clairement «contre les projets inutiles, comme le barrage de Sivens, et pour des solutions alternatives». Parmi elles, la «municipalisation des cantines scolaires» promue par sa liste, devra aussi «s’appuyer sur une régie de maraîchage bio et local».

Vallée en suspens
Et pourquoi ne pas installer ces néomaraîchers dans la vallée du Tescou, où le barrage devait être installé ? L’idée fait son chemin notamment pour le maire de Salvagnac, Bernard Miramond. A quelques encablures de Sivens, un bar est devenu café culturel après son rachat par la mairie, et l’édile vante sa restauration scolaire «avec une cantinière, à l’ancienne». Mais pour développer le maraîchage dans cette vallée jusqu’ici plutôt céréalière, il faut «des terres et de l’eau», assure-t-il, restant favorable à une nouvelle retenue d’eau. «Nous avons des candidats au sein de la pépinière maraîchère intercommunale», soutient Maryline Lherm.

Malgré la présentation des premiers éléments de l’étude de l’Agence de l’eau Adour-Garonne début janvier, la question des besoins précis en eau dans la vallée reste en suspens. Il faut encore à étudier la situation économique des agriculteurs de la vallée et à attendre l’élection des nouvelles équipes municipales et communautaires qui se chargeront de terminer le projet de territoire. «Ce processus a déjà permis de changer le regard de nombreux élus sur la vallée», relève, optimiste, Bernard Miramond. On saura d’ici cet été si cette vision plus globale intègre aussi mieux le rôle bénéfique pour la communauté des zones humides et de leur biodiversité.

Grégoire Souchay envoyé spécial dans le Tarn

COMMUNIQUE DU 4 MARS 2020 DE LA LISTE GAILLAC +DEMOCRATIQUE, ECOLOGIQUE, SOLIDAIRE

 

La Liste Gaillac Plusconfirme son soutien total à la démarche de «Tarn sans pesticides» auprès des élus municipaux et communautaires. Membredela liste Gaillac Plus, un élu de l’oppositiona d’ailleurs clairement demandé au maire de Gaillac le 17 février en Conseil Municipal de prendre des mesures efficaces contre l’exposition temporaire ou répétée aux pesticides de synthèse.

La liste Gaillac Plusadhère aux cinq valeurs de la Charte d’engagement Provence -Eco-citoyenne:-agir pour l’épanouissement et le développement de la qualité de vie de tout être vivant dans le respect de tous les autres.-œuvrer pour l’intérêt général en dehors de tout conflit d’intérêt de quelque nature qu’il puisse être.-agir avec intégrité, transparence, diligence, honnêteté et responsabilité.-œuvrer pour plus de justice sociale, pour la transition écologique et à promouvoir toute initiative positive allant dans ce sens.-instaurer une démocratie participative opérationnelle dans le partage et l’exercice du pouvoir.

Dans cette perspective, la liste Gaillac Plusrejoint l’appel des CenT(Cantines en Transition) pour une alimentation saine et locale dans nos communes en particulier pour la restauration collective et les cantines scolaires.Nos candidats s’engagent également à adhérer au Pacte pour la Transition(site pacte-transition.org) qui propose aux communes et intercommunalité 32 mesures concrètes pour construire des communes écologiques, solidaires et démocratiques.

Par ailleurs, nous avons été très surpris du communiqué faisant état de difficultés avec le Parti de Gauche, alors que son soutien nous a été confirmé clairement par le Parti de Gauche 81.

 

PS:Cecommuniqué a été approuvé à l’unanimité des candidats Gaillac plusprésents à leurréunion du 3 mars 2020.

Résultats premier Tour à Gaillac 

 

Covid-19, réouverture des écoles et crèches : le CRIC de Gaillac interpelle le maire

Publié le 04/05/2020 à 18h19

Par le biais d'une lettre parvenue à notre rédaction et que vous pouvez retrouver ci-dessous, le Collectif de Réflexion et d'Initiative Citoyenne de Gaillac, a interpellé le maire, Patrice Gausserand, au sujet de la réouverture des écoles et crèches le 11 mai, lui demandant de prendre un arrêté interdisant cette réouverture. 

G.Cou

Document(s) lié(s):

Lettre adressée, ce 4 mai, par le CRIC au maire de Gaillac. 

 

Fait à Gaillac le 4 Mai 2020
Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux
Nous considérons que l’annonce du président de la République le 13 avril de rouvrir les crèches,
et établissement scolaires à partir du 11 mai, alors même que tous les lieux publics resteront
fermés, est irresponsable, et dangereuse.
L’Ordre des médecins dénonce dans ce choix « un manque absolu de logique », qui ne
pourra qu’aggraver l’épidémie. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise la mise
en place du dépistage systématique pour sortir de la crise sanitaire. Les gestes barrières ne
pourront être respectés compte tenu de l’âge des élèves et de leur nombre par classe.
Le guide sanitaire présenté par le ministère de l'éducation ne tient compte ni de la
réglementation (code du travail, décret sur le télétravail, obligations réglementaires de
service…), ni des garanties sanitaires indispensables à toute reprise d’activité, ni dépistage
systématique, ni masques FFP2 ne sont prévus.
Plusieurs questions majeures restent, en effet, en suspens. Parmi elles, la question de la
cantine mais aussi de la récréation, des circulations à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments,
de la taille des salles pour pouvoir respecter la distanciation, du matériel sanitaire, du
personnel nécessaire en grand nombre pour encadrer de petits groupes d’élèves...
Alors que le 11 mai approche à grands pas, les questions sur les modalités du déconfinement
se multiplient, notamment en ce qui concerne les élèves. Face au manque de moyens,
confrontés à un protocole qui se révèle impossible à respecter, de nombreux maires ont
d’ores et déjà pris un arrêté pour interdire la réouverture des écoles et des crèches dans leur
commune. Ils estiment que les conditions sanitaires nécessaires ne pourront être réunies d'ici
quelques jours seulement.
Nous vous demandons Monsieur le Maire, comme l'ont déjà fait de nombreuses communes,
de prendre un arrêté municipal interdisant la réouverture des crèches et des écoles de Gaillac
jusqu'à nouvel ordre.
Convaincus que vous aurez la volonté d'assumer les responsabilités qui sont les vôtres pour
protéger les élèves, les parents, les enseignants et le personnel municipal, nous vous prions
d'agréer Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, l'expression
de nos salutations distinguées.
Pour le Collectif de Réflexion et d'Initiatives Citoyennes

                                                                                                               Gaillac, le 20 mai 2020

 

Lettre ouverte de GAILLAC PLUS à

                                              Réussir Gaillac ensemble, 

                                                      Tous unis pour Gaillac,

                                                      La liste citoyenne pour Gaillac

 

Le 17 mars dernier, le gouvernement a mis un coup d'arrêt au 2ème tour des élections municipales en raison de la crise sanitaire. Celle-ci nous rappelle cruellement les vraies priorités : l'entraide, le respect des professions essentielles à notre vie quotidienne, le maintien sans faille des services publics.

Pour les citoyens, les Gaillacois, c'est une période qui permet de s'interroger sur les valeurs qui fondent l'équilibre de notre société qu’ils veulent plus juste : la démocratie, la solidarité humaine, l’écologie.

 

GAILLAC PLUS dont le programme porte ces valeurs s'adresse avec force aux autres listes et les invite à constituer une liste d’union. Les multiples points de convergences qui apparaissent dans les professions de foi de Gaillac Plus, Réussir Gaillac ensemble, Tous unis pour Gaillac et La liste citoyenne pour Gaillac, rendent cette démarche non seulement cohérente mais salutaire.

 

Aujourd'hui ce qui nous rassemble doit être plus important que ce qui nous différenciait.

 

Pour ne pas subir pendant les six prochaines années la politique nocive actuelle, soyons acteurs, unissons-nous au sein d'une liste commune.

 

UNE AUTRE VILLE EST POSSIBLE CONSTRUISONS-LA ENSEMBLE !

 

                                                               Communiqué

 

Gaillac, le 29 mai 2020


La liste « Gaillac plus Démocratique, Écologique, Solidaire » a initié le 20 mai
dernier au travers d’une lettre ouverte, un appel au rassemblement pour le 2ième tour
des candidats d’opposition au maire sortant Patrice GAUSSERAND.
Les quatre listes ont pu échanger sur cette possibilité lors d’une première réunion.
Après consultation de ses colistiers, Dominique BOYER pour « Tous Unis pour
Gaillac » n’a pas souhaité donner suite à ce rassemblement. « La liste citoyenne pour
Gaillac » représentée par Thomas DOMENECH a également indiqué que les
conditions n’étaient pas réunies pour poursuivre dans cette voie.
Notre collectif, lui-même issu d’un large rassemblement des forces de gauche et
écologistes (PCF, ENSEMBLE, EELV et l’association du CRIC), regrette
l’impossibilité d’une large union au sein d’une liste unique face au maire sortant.
Nous respectons le choix des deux listes.
Nous continuons à oeuvrer avec la liste de M.-Françoise BONELLO pour un
rassemblement dans le respect des valeurs que nous portons.
Notre démarche visant à rassembler toutes les forces qui souhaitent proposer une
alternative à la politique municipale actuelle reste entière. C’est pourquoi nous
restons ouverts jusqu’au dépôt des listes fixé le 2 juin en proposant une nouvelle fois
cette union.


La liste Gaillac Plus Démocratique, Ecologique, Solidaire